Ravel (Puy-de-Dôme) Entre Limagne et Livradois

  • Ravel (Puy-de-Dôme)
  • Ravel (Puy-de-Dôme)
  • Ravel (Puy-de-Dôme)
  • Ravel (Puy-de-Dôme)
  • Ravel (Puy-de-Dôme)
  • Ravel (Puy-de-Dôme)
  • Ravel (Puy-de-Dôme)

Accueil du site > Tourisme > Curiosités et monuments

Curiosités et monuments

Le Château de Ravel

Le Château est classé au titre des monuments historiques par arrêté du 20 mai 1958. Le classement comprend le château en totalité, y compris la chapelle, les terrasses avec leur mur de soutènement et le jardin.

Plus de détails...

L’Eglise Notre Dame de l’Assomption

L’église est classée au titre des monuments historiques, par arrêté du 3 septembre 1912. 3 de ses vitraux et une partie du mobilier ont été classés au titre des MH entre 1902 et 1982.

Plus de détails...

L’étang

Mis en service en 1977, ce patrimoine naturel, situé entre la rue de Pontaret et les carrelages de Ravel, portait déjà son nom avant ses aménagements actuels…

Tous les détails dans l’édition 2017

Chronologie de l’étang de Ravel :
18èmè/19ème siècle : réserve d’eau pour le moulin de l’étang
De juin 1969 à mai 1974 : remembrement 
1971 : idée de création d’un étang
1973 : demande d’autorisation
1974 : autorisation de la préfecture
1976 : début des travaux
1977 : constitution de la société de pêche et 1er empoissonnement
2011 : enrochement de la digue

L’étang en quelques chiffres
Superficies : 5 hectares
Profondeur moyenne : 2m
Profondeur maximale : 4m
Volume d’eau : 100 000m3
Durée d’une vidange : 28 jours
Fréquence de vidange : tous les 4/5 ans

Au delà des 3 éléments majeurs ci-dessus, nous bénéficions d’un patrimoine vernaculaire attrayant

Maisons vigneronnes ou de vignerons :

Elle est caractéristique du mode de construction du XIXème siècle d’un territoire résolument tourné vers la viticulture
 (jusqu’à l’apparition du phylloxera fin 1800)
Ce type de logis se caractérise par un volume compact et en hauteur, une toiture à deux pans en tuile canal et par la présence d’un estre qui permet l’accès au logement (escalier extérieur aboutissant à un balcon couvert par une avancée de toit soutenue par des poteaux en bois.)

Le plus souvent, c’est en arkose que sont construits les soubassements, les escaliers et les entourages de fenêtres. Plus économique, le pisé et/ou les quérons habillent le reste de la construction.

Le pisé :

En Auvergne, le pisé (terre crue compactée dans un coffrage) caractérise les constructions en terre.
La présence de nombreux murs en pisé indique que l’on se procurait les matériaux sur place. Le pisé étant sensible à l’humidité, il est fréquent de trouver des soubassements en pierre afin de le protéger de l’humidité du sol.

Les quérons : 

Sorte de briques ou parpaings façonnés avec de l’argile et de la terre plus sableuse.

Les pigeonniers :

Ils sont également liés à l’activité vigneronne. Il s’agit soit de bâtiments individuels ou intégrés à l’habitation, soit d’aménagements des parties supérieures de la tonne de vigne (petite cabane en pierre située dans les vignes). Les pigeons ainsi abrités fournissent avant tout, grâce à leurs fientes ou colombine, un engrais fertilisant.

Sur notre commune, l’association \"Art et Patrimoine\" s’est chargée de recenser le patrimoine ci-dessous.

Calvaires ou croix : 

Au nombre de huit ; pour certains, on passe devant tous les jours ou presque : aux Courtioux (existence attestée en 1934 sur la cadastre napoléonie), place Paul Sabatier (devant l’église), à Moulin Rodier vers le chemin de la Verse ; d’autres sont moins visibles comme la croix (calvaire) du Paradis (à noter que l’Enfer, lui, n’a pas sa croix…), mais aussi route du Château, à La Morille et Au Grain.

Fontaines  :
On en compte six : deux aux Courtioux, une dans le bourg sur la place Paul Sabatier (datée de 1911), une chemin de Chez Canet, une au Grain et une à La Morille. Elles sont toutes à nettoyer, à réparer. Certaines ont eu un lavoir.

Puits :
Il y a neuf puits : avec pompe (aux Courtioux), avec poulie (dans le bourg), à godets et à courroie (rue du Coudert) mais aussi aux Auriaux, à la Chibonie, rue Salmerange (deux puits), à La Morille (deux puits).

Fours :
On dénombre cinq fours banaux : aux Courtioux, aux Auriaux, aux Géries, au Grain et bien sûr celui de La Morille qui est en cours de restauration par l’association "Arts et Patrimoine"et qui sera remis en service dans les mois à venir.

À noter aussi la présence de quelques gros chênes : sur le chemin qui part des marronniers au Cros (un qui mesure 5 mètres de circonférence) et le chêne du Loup (vers le début de l’allée Sabatier en partant sur Lezoux).


  • Château de Ravel 63

    Château de Ravel 63

  • Eglise de Ravel

    Eglise de Ravel

  • Etang de Ravel

    Etang de Ravel



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP